13 – Demande Pas Comme les Autres

14 05 2013

On était que le 30 Aout mais elle recevait déjà des texto et des messages de souhaits d’anniversaire via le réseau social Facebook. Ça devenait stressant ; c’était à qui écrirait le 1er ou à qui écrirait le plus beau souhait. A bien y réfléchir 1 an de plus « c’est quelque chose mais c’est rien » une expression bidon prise dans un film vu quelques jours plutôt avec son homme.

Le jour J était arrivé, Pixita avait à peine fermé les yeux. Un jour, un an de plus, un bilan. En gros, tout allait bien, il fallait juste de la patience pour voir accomplir les projets de vie qu’ils avaient. Pour l’occasion, Pixita s’était faite plaisir avec un bel ensemble tailleur en pagne. La journée au boulot était zen et très bonne enfant. Pourtant le soir venu, elle était fatiguée comme quelqu’un qui avait fête 3 jours durant. C’était le flot d’émotions accumulés ces derniers jours. Trésor passa la chercher au bureau ; ils allèrent embrasser la mère de Pixita afin qu’elle lui souhaite un joyeux anniversaire et rentrèrent enfin. Soulagée de pouvoir enfin se mettre à l’aise, elle courut prendre une bonne douche chaude, dégusta avec bonheur le succulent plat qu’Agnès avait cuisiné et se relaxa devant un bon film dans les bras de son amoureux.

Trésor : « Chérie, je vais au salon ; j’ai un document sur lequel je dois travailler. Je fais au plus vite. Ne t’endors pas sans moi.»

Pixita : « Hum, je vais essayer. »

Elle regardait une comédie qui se trouvait trop drôle pour s’endormir. Au de 30 mns, Trésor entra dans la chambre avec son ordinateur et lui demanda de visionner son travail pour lui donner un avis différencié du sien. Mais grande fut sa surprise de se rende compte qu’au lieu de son travail, Trésor lui présentait un montage vidéo qu’il avait fait où leurs amis et famille lui souhaitent un très bon anniversaire. Elle en avait les larmes aux yeux. Après tous ses souhaits, le montage vidéo finissait avec sa demande en mariage. Pixita leva ses yeux remplis de larmes sur Trésor à genoux devant elle, la bague à la main. Oui, elle voulait l’épouser. Oui, elle n’attendait que ça. Oui pour la vie avec lui.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




mariatokyo |
le chapiouasulie racconte l... |
idées en liberté |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les pages de Zenon
| mehri blog
| Le monde de Montalbano